-A +A

Tunnel de la borne romaine : adapter l’autoroute et renforcer sa sécurité

VINCI Autoroutes a réalisé la construction du tunnel de la Borne Romaine, sur la commune de La Trinité, sur l’autoroute A8, à proximité de La Turbie. L’objectif de cette opération est de pouvoir déplacer le trafic actuel du sens de circulation en direction de Nice, situé dans une zone géologiquement instable.

Après 3 ans de travaux d’un montant de 60 millions d’euros d’investissement, le tunnel est ouvert à la circulation depuis le mardi 18 octobre vers 5h du matin.

Crédit photo : Georges Veran

 

La section de l’autoroute A8, entre les échangeurs de Nice-Est et de La Turbie, jouxte le massif de la Leuzéria, au lieu-dit de la Borne Romaine. La géologie particulière du site engendre un glissement lent du terrain. VINCI Autoroutes a donc opté pour la création d’un tunnel autoroutier de 755 m de long, de 5 m de hauteur et de 12 m de largeur permettant d’accueillir les trois voies du sens de circulation Nice/Italie. Début 2017, le trafic du sens Italie/Monaco vers Nice sera déporté sur la chaussée opposée libérée par la circulation qui passe désormais dans le tunnel.

 

Un chantier complexe, technique dans un environnement contraint

Débutées au printemps 2014 et pour une durée de 3 années, plusieurs phases ont été nécessaires pour mener à bien ces travaux titanesques situés dans un relief très contraint. Avant le démarrage, des filets pare-blocs ont été disposés sur les falaises au-dessus de la zone et de l’A8 pour éviter d’éventuelles chutes de pierres en raison des vibrations liés aux travaux. Le percement du tunnel a été réalisé grâce à des techniques très précises comprenant notamment des tirs de mine, la mise en place d’outils de soutènement de la roche, l’injection de fortes quantités de béton, la présence d’engins adaptés et de compagnons qualifiés permettant de réaliser cette opération en 11 mois au lieu de 18 comme initialement prévu au planning.

Il aura fallu évacuer quelque 100 000m3 de matériaux et aller chercher une assise solide jusqu’à 80 m de profondeur dans le massif.

Les travaux ont été soumis à des contraintes environnementales et sécuritaires particulièrement drastiques en raison de la technicité et de l’emplacement en zone montagneuse du chantier.

 

Une  sécurité renforcée pour les conducteurs

Une fois mis en circulation, ce tunnel est soumis à une réglementation particulière pour assurer la sécurité des conducteurs l’empruntant. C’est la raison pour laquelle 5 niches de sécurité et une galerie de secours de 80 m de long ont été construites à l’intérieur de cet ouvrage.

Des équipements spécifiques ont été installés comme un éclairage à LED (80 luminaires) moins énergivore et permettant une bien meilleure adaptabilité à la luminosité en temps réel, un nouveau système de postes d’appels d’urgence qui s’auto-testent en permanence afin de renforcer la disponibilité de ces dispositifs de sécurité, ou encore 20 caméras dont 13 caméras de vidéo-surveillance à détection automatique d'incident relié 24h/24 au PC sécurité VINCI Autoroutes de Nice, dans cet ouvrage dont le dénivelé est de 5.2%.

Ce chantier a été rendu possible par l’implication de VINCI Autoroutes en liaison avec la commune de  La Trinité, les parties prenantes du projet et les services de l’Etat entre autres.

Pour conforter et assurer toujours plus de sécurité et de confort de conduite à ses conducteurs VINCI Autoroutes et plus particulièrement la Direction des Opérations du Réseau Escota a œuvré pour réussir ce chantier aux côtés des entreprises du groupement d’entreprises :

  • Campenon/Bernard/GTM Sud/Eurovia/Solétanche Bachy, Solétanche Bachy Tunnels,
  • Cegelec Mobility, Enfrasys et Citéos,  et de leurs compagnons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Valéry Trillaud

Chiffres-clés:

- 755 mètres de long,
- 12 mètres de largeur,
- 5 mètres de hauteur, 
- 100 000 m3 de matériaux,
- 36 kms de câbles,
- 5 niches de sécurité,
- 80 m : longueur de la galerie de secours,
- 5,2% de pente,
- 3 voies de circulation,
- 13 caméras de vidéo-surveillance à détection automatique d'incident,
- 7 caméras de vidéo-surveillance,
- 3 ans de travaux,
- 60 millions € : opération entièrement financée par VINCI Autoroutes